Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
asoliloque.overblog.com

Des déesses, des diablesses, des petits monstres magnifiques...

Atom[ka], de Thilliez : L'aboutissement ?

Publié le 12 Novembre 2012 in critique, littérature, thriller, polar, policier, Thilliez, atomka, atom[ka]

Titre : Atom[ka]
Auteur : Franck Thilliez
Année : 2012
Genre : Thriller

Mise en appétit : A l'approche de Noël, Franck Sharko et Lucie Henebelle, à peine remis de l'affaire GATTACA, sont confrontés à une nouvelle affaire. Christophe Gamblin, journaliste, a été retrouvé mort de froid dans un congélateur. Sa collègue et amie, qui enquêtait sur un dossier explosif, a elle disparu. La seule trace de son identité est retrouvée sur un papier détenu par un enfant errant très malade.
Parallèlement, Sharko est rattrapé par son passé. Les deux enquêtes se retrouvent alors menées de front...

 

Critique : Il est toujours difficile de faire un retour un minimum fourni d'un thriller. En effet, toute information sur l'intrigue reviendrait à en déflorer des passages et si cela n'est pas forcément grave dans le cas d'un roman classique, cela touche au criminel quand il s'agit d'un polar, d'autant plus quand c'est un Thilliez.

J'ai toujours été un lecteur quasi exclusif de polars, au point de me demander avec quoi les auteurs qui n'en écrivaient pas arrivaient à remplir leurs livres. Alors bien sûr, j'ai quelques exceptions, mais de manière générale, le thriller reste ma clé de voûte littéraire, et celles et ceux qui ont eu l'honneur de voir ma bibliothèque peuvent témoigner qu'elle est majoritairement composé de bouquins avec beaucoup de morts dedans.

Et comme tout lecteur avide de polars, j'ai mes auteurs favoris. Jusqu'à plutôt récemment, ils étaient deux, Jean-Christophe Grangé et Franck Thilliez, auxquels est venu il y a quelques temps s'ajouter Maxime Chattam. Quand je dis « favoris », je parle des auteurs dont j'achète le livre le jour de sortie, sans regarder ni le prix (on sait qu'il tournera entre 22 et 24€, de toute façon) ni la 4ème de couverture pour ne pas me spoiler un mot du livre. Ayant découvert Grangé avant les autres, il a toujours conservé une longueur d'avance, peut-être parce que des livres tels que L'Empire des loups ou La Ligne noire m'ont marqué au delà du raisonnable.

Mais avec Atom[ka], il est bien possible que Thilliez ait rattrapé le faible retard qu'il avait dans mon esprit vis à vis de Grangé. Car, et je n'ai pas peur de le dire, cet opus est sans doute son meilleur. Nous retrouvons ainsi Franck Sharko et Lucie Henebelle, deux héros récurrents dans l'univers de Thilliez (d'abord séparément, puis en équipe), dans le cadre d'une enquête tirée au cordeau, dont un des thèmes général sera la radioactivité (au vu du titre, je ne vous gâche rien). Le tout associé à une résurgence du passé de Sharko qui viendra nous faire de sacrés clins d'oeil à des anciens romans de Thilliez, à savoir Train d'enfer pour Ange rouge, et Deuils de miel. Atom[ka] semble ainsi marquer la fin d'un cycle ainsi que son apothéose, et rarement m'étais-je senti aussi concerné par ces deux personnages. Grangé s'étant toujours refusé de réutiliser des personnages (ses « trilogies » ne sont que théoriques), Thilliez montre ici à quel point cela peut être une bonne chose quand ils ont eu le temps de mûrir au fil des livres.

J'ai toujours préféré les thrillers qui touchaient de près à la science, car ils peuvent ainsi dépasser le simple cadre du polar en faisant intervenir frontalement le réel. Le meilleur livre du monde étant celui dont on ignore à quel moment on quitte la réalité pour basculer dans la fiction, l'utilisation documentée de sources historiques et scientifiques, surtout quand elles sont mystérieuses, marche du tonnerre avec moi. L'Empire des loups (encore lui), L'Essaim, de Frank Shatzing (dans un autre domaine), ou encore Gattaca, le précédent opus avec Lucie et Sharko, s'y frottent très bien. Atom[ka] est dans cette veine là, terrifiante parce que sacrément crédible.

Je l'ai eu entre les mains seulement vendredi (ma sœur l'ayant acheté, elle l'a logiquement lu avant moi), et j'avais prévu de me le garder pour mes trajets maison/fac. Finalement, je l'ai terminé ce matin à 4h10, incapable de m'arrêter. De quoi j'espère vous convaincre de vous jeter sur ce fantastique thriller. Cependant, je vous conseille tout de même de lire les précédents avant, car cet opus y faisant référence, il spoile logiquement quelques éléments.

Et je vous recommande aussi de ne surtout pas écouter la chronique de Marina Carrière d'Encausse, qui arrive en moins de 2min30 à raconter quasiment l'intégralité du livre...

Atom[ka], de Thilliez : L'aboutissement ?
Commenter cet article