Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
asoliloque.overblog.com

Des déesses, des diablesses, des petits monstres magnifiques...

Bilan musique 2013

Publié le 30 Décembre 2013 par Asoliloque in classement, musique, alela diane, alabama monroe, détroit, nick cave, alex beaupain, fauve, london grammar

Maintenant que 2013 consume ses derniers jours, il est comme chaque année temps de faire le bilan. Et comme chaque année, il sera de mon côté purement musical tant ma fréquentation des salles de cinéma s'est une fois de plus limitée à une poignée d'occasions. Point de Daft Punk, d'Arcade Fire ni de Stromae ici (ils trustent bien assez de tops partout ailleurs), mais les quelques albums qui m'ont accompagné ou parfois sauvé la vie.

 

  1. Alela DianeAbout Farewell

Quand on est amoureux, il est normal de faire figurer la personne concernée au dessus de toutes les autres, surtout quand celle-ci se montre à la hauteur de nos espérances avec un album sublime (et un Nothing I can do à vous briser en deux).

Ma critique

 

  1. The Broken circle breakdown bluegrass band – BO d'Alabama Monroe

Comme je n'ai pas de top cinéma, il fallait bien que je trouve un moyen de rendre hommage à ma plus grande claque filmique de l'année (et de combien d'années?). Un drame bouleversant avec une bande originale miraculeuse.

Ma critique du film

 

  1. DétroitHorizons

Retour forcément polémique pour Bertrand Cantat (accompagné de Pascal Humbert), mais surtout au final un album poignant et viscéral qui à défaut d'apaiser les foules fait tellement de bien aux oreilles.

Ma critique

 

  1. Nick Cave and The Bad SeedsPush the sky away

Il fut mon premier coup de cœur de cette année, un album d'un érotisme langoureux et d'une intensité rare, porté par le puissant Higgs Boson blues, qui gagne aussi la palme de la plus belle pochette.

Ma critique

 

  1. Alex BeaupainAprès moi le déluge

Alex Beaupain ne fait pas beaucoup de bruit, mais son album continue de tourner à intervalles réguliers chez moi. De la chanson française sobre et classe, une écriture toujours sur la retenue, diablement émouvant.

Ma critique

 

  1. FAUVE Blizzard

Quand j'avais fait mon article à l'encontre des critiques proférées contre FAUVE, mon écoute du groupe restait parcellaire. Avec le temps, elle est devenue indispensable. Je pense que cette bande fait beaucoup de bien aux tripes, qu'elle est très loin de la caricature à laquelle on essaye de la réduire, et qu'il faut vraiment emmerder les grincheux cyniques.

Mon article

 

  1. London Grammar If You wait

Le groupe à la pop glacée, porté par une voix qui sent le métal, m'aura fait aborder l'automne dans de meilleures conditions. Il faudra assurément compter sur eux à l'avenir.

Ma critique

 

  1. Cats on trees Cats on trees

Un duo français gentil comme tout qui chante en anglais, de la pop tantôt sautillante tantôt dramatique (mention spéciale à You win), un antidote parfait à l'hiver. Il ne leur manque plus qu'un peu de rage pour casser la baraque.

Ma critique

 

  1. Vincent DelermLes Amants parallèles

Première fois que j'aime un album de Delerm, et je l'aime vraiment. Des chansons courtes et touchantes, des incursions féminines bienvenues pour casser l'omniprésence du chanteur, une autopsie à vif du couple qui tape juste.

Ma critique

 

  1. Agnès Obel - Aventime

Le premier album m'avait bien ennuyé, celui m'a beaucoup plus plu. Suivant les heures de la journée, sans trop savoir pourquoi, il vient se loger dans mes oreilles sans rien demander, particulièrement en ce moment. Et se révèle un très bon compagnon d'écriture.

Ma (petite) critique

 

 

Auraient également pu figurer dans ce classement :

  • Pure Heroïne, de Lorde. Lorde aurait pu rester pour moi une expérience déplaisante si elle s'était limitée à Royals (malheureusement le tube diffusé sur les ondes). Le reste de l'album propose un contenu bien plus texturé et dérangeant. A 17 ans, Lorde en paraît déjà dix de plus. Critique ici

  • Sens Interdits, de Soan, qui privilégie un album plus joyeux pour suivre le sublime et badant Sous les yeux de Sophie. Même s'il m'a moins marqué, encore des très grands morceaux qui confirment Soan comme un véritable acteur de la chanson française actuelle.

  • Et Puis Juin, de Rose. Beaucoup la trouvent niaise et bobo, c'est effectivement le cas par moments. Mais certains morceaux fendent l'armure et je finis par me rendre compte que je les écoute en boucle. Au tri sélectif, une bonne pioche.

  • Miami, de Saez. Même si moins bon que le triple album Messina, Miami troque l'eau contre le feu et propose quelques pépites à écouter défoncé (ou pas, mais c'est mieux).

  • L'Hiver et la joie, de Robi. Robi m'avait pris aux tripes avec On ne meurt plus d'amour, l'album propose d'autres chansons franchement réussies, notamment son duo avec Dominique A.

2013 fut aussi l'année de ma découverte d'Alina Orlova, qui a l'honneur d'être la première chanteuse lituanienne à rejoindre ma discographie.

 

Voilà, J'en oublie sûrement d'autres, mais que voulez-vous, le gin tonic ne s'accorde pas toujours très bien avec la mémoire.

 

Sur ce, picolez bien, continuez d'écouter des groupes géniaux et gracieux, et à l'année prochaine.

 

Commenter cet article